Nous souhaitions sensibiliser nos lecteurs sur les bonnes pratiques à garder à l’esprit lors de la conception de tableaux de bord. Et nous avons pensé que la preuve par le contre-exemple serait la plus marquante donc la plus efficace !

Nous avons choisi – un peu au hasard – un tableau de bord perfectible et assez commun comme cobaye. Et nous nous sommes mis au défi de faire mieux, avec vizzboard bien sûr ! 🙂

Voici donc notre victime :

Les erreurs principales de ce tableau de bord des ventes

Un titre difficile à déchiffrer : En effet, ‘Tableau de bord Ventes du 01/01/2013 au 31/12/2013’ nécessite que l’on lise les dates pour comprendre la plage calendaire. Il aurait été plus simple d’inscrire ‘Tableau de bord des ventes 2013’.

Présence de valeurs avec trop de chiffres significatifs : sur les titres de graphes, ainsi que sur les axes, les valeurs (qui sont de l’ordre du k€ et du M€) sont au format long et affichent un niveau de détail excessivement élevé. Il est plus immédiat pour la compréhension d’afficher un format court. Par exemple, afficher 1,4 M€ plutôt que 1 400 000 €.

Une sur-mise en forme inutile : les graphes pyramide et cylindres 3D apportent une complexité au tableau de bord sans apporter d’information en plus. Cela attire l’oeil inutilement.

Des valeurs illisibles : les % du camembert se chevauchent, la pyramide affiche 2 couleurs pour 3 valeurs.

Des légendes indispensables et pourtant absentes : A quoi correspondent les parts du camembert ? Et les parts de la pyramide ?

Manque d’information utile : la comparaison du budget vs réalisé est utile dans sa comparaison en écart (en %) et non en valeurs – d’ailleurs non directement lisibles sur le graphe. Par ailleurs, sur le graphe des marges, les % ne correspondant pas aux valeurs indiquées, nous ne savons pas à quoi cela se réfère.

Un graphe qui porte plusieurs valeurs : le graphe cylindres indique à la fois la marge en valeur et en %, ce qui prête à confusion.

Des titres de graphes mal exploités : redondants comme pour le graphe barre qui rappelle la légende, ou comme le montant des entrées commandes répété à deux endroits. Cette valeur nécessite plutôt l’utilisation d’un KPI.

Redondance entre les valeurs affichées et la présence de l’axe : les niveaux de marges par vendeur indiquent à la fois la valeur exacte et la grille des valeurs

Une proposition plus claire faite avec vizzboard

Voici le résultat en corrigeant les erreurs ci-dessous. Un tableau de bord plus clair, plus efficace, avec avant-tout un souci permanent d’apporter au lecteur la bonne information, sans fioritures.

NB : les valeurs ne sont pas les mêmes puisque nous n’avions pas accès au jeu de données initial.

Quelques astuces complémentaires (c’est cadeau ! 🙂 ) :

  • Triez vos mesures par valeur décroissante : cela permet de voir immédiatement quel type de produit ou quel vendeur est le plus performant.
  • Ajoutez une mise en forme conditionnelle : afficher par exemple un smiley si le réalisé est supérieur au budget, ce qui permet de voir immédiatement si les résultats sont bons !
  • Ajoutez les valeurs des mesures en face des catégories pour que l’oeil n’ait pas à faire constamment des allers-retours entre une légende / un axe et le graphe.

Conclusion : penser avant-tout à l’objectif

Ce conseil somme toute classique reste assez vrai dans notre cas : posez-vous la question de ce que vous voulez voir avant de commencer à concevoir votre tableau de bord. Souhaitez-vous savoir si Marie fait plus de marge que Linda ? Sur quel mois est-on le plus en écart vs le budget ? Chez quel type de client fait-on le plus de chiffre d’affaires ?

Au final, il vaut mieux utiliser les graphes selon les cas pour lesquels ils sont le plus appropriés, et tant pis pour le côté design ! Il est vrai que les graphiques colonnes et barres restent les plus adéquats, même s’ils sont plus classiques. Privilégiez la compréhension à la diversité des messages qui peuvent diluer l’intérêt et donc l’appropriation d’un tableau de bord par d’autres.

Et vous, qu’auriez-vous changé ?

Source du tableau de bord pris en exemple : site de bi.knk.fr